• Portrait de Pompée (dite Pompée Jandolo)
    Portrait de Pompée (dite Pompée Jandolo)

Portrait de Pompée (dite Pompée Jandolo)

Portrait de Pompée (dite Pompée Jandolo)

Techniques/Materiaux
Marbre d’Anatolie
Dimension
H.: 36 ; L.: 23 ; P. : 25 cm
Période
Ier siècle avant J.-C.
Département de l'oeuvre
Département des Antiquités grecques, étrusques et romaines
Localisation aile
Louvre Lens
Localisation salle
Galerie du temps
N° inventaire
MNE 1380 (n° usuel Ma 6196)
Date d'acquisition
2017
Don et leg
Dons d'oeuvres d'art
Prix de l'oeuvre
1, 2 millions d'euros

Conquérant et ennemi de Jules César à la fin de la République romaine, Pompée (106-48 avant J.-C.) n'a que trois portraits connus dans le monde, dont deux sont conservés au musée archéologique de Venise, l'autre à la glyptothèque de Copenhague. Le buste du Louvre est le plus proche des images diffusées de son vivant : il fut sculpté peu après la mort du grand homme, sur commande de l'entourage de ses fils, qui avaient continué à jouer un rôle politique dans le parti opposé à Octave-Auguste. S'inspirant des portraits d'Alexandre le Grand et de ses successeurs orientaux, le sculpteur s'est attaché à restituer dans le marbre d'Anatolie, rare et précieux, le visage de Pompée copié directement sur le modèle en bronze que Pompée avait fait exécuter de son vivant. Ce bronze disparu se reflète ici dans le travail des cheveux très précis, presque acéré, et dans l'extraordinaire sensibilité plastique d'un visage qui exprime le calme, la force et l'énergie. Cette acquisition majeure offre ainsi au grand public de contempler le « vrai » visage de Pompée, quand celui-ci incarnait le dernier espoir de la République.