• La reddition d'Ulm
    La reddition d'Ulm

La reddition d'Ulm

Ce dessin revient sur l’un des hauts faits de l’épopée napoléonienne : la reddition de l’armée autrichienne du générale Mack auprès de Bonaparte survenue dans la ville d’Ulm, le 20 octobre 1805. Suite à un court bombardement de l’armée française, l’armée autrichienne se rend rapidement et le général Mack négocie avec Bonaparte les conditions d’une reddition. Alors que des milliers de soldats autrichiens sont faits captifs avant d’être emmenés en France, les officiers autrichiens obtiennent le droit de garder leurs armes et de rentrer chez eux à condition de ne plus livrer bataille contre les français. Napoléon obtient une victoire quasiment sans combattre, avec très peu de pertes dans ses rangs.

La Reddition d'Ulm

Auteur
Antoine-Jean GROS
Techniques/Materiaux
Plume et encre brune, pierre noire
Dimension
H. : 23; L. : 31,5 cm
Période
19ème siècle
Date de l'oeuvre
1812
Département de l'oeuvre
Département des Arts graphiques
Date d'acquisition
2017
Don et leg
Dons d'oeuvres d'art

Gros fut présent auprès de l’armée napoléonienne dès la fin de la Révolution française et en profita pour mettre en scène les succès militaires de Bonaparte. Cette esquisse met en scène la reddition devant la ville d’Ulm où les drapeaux autrichiens sont remis à des officiers français devant la Grande Armée. L’Empereur, à cheval et entouré de son état-major, refuse l’épée que lui tend le général autrichien en signe de soumission.