• David jouant de la harpe pour le roi Saül
    David jouant de la harpe pour le roi Saül

David jouant de la harpe pour le roi Saül

Cette œuvre de grande dimension est le dernier grand tableau d'histoire peint par Antoine-Jean Gros (1771-1835). Il est commandé à l'artiste en 1821 par Louis-Philippe d'Orléans qui permet ainsi à Gros de renouer à la fin de sa vie avec la peinture d'histoire qui avait fait son succès sous l'Empire.

En 1815 : l'Empire s'effondre, David part en exil et confie à son plus dévoué élève la direction de son prestigieux atelier. Obligé d'honorer les commandes d’œuvres de propagande au profit des Bourbons, Gros peine à donner un souffle épique et tragique à une actualité qui n'est souvent que pathétique. C'est là qu'intervient le Duc d'Orléans, principal rival de l'administration royale en matière de mécénat artistique au début des années 1820.

Louis-Philippe permet enfin à Gros de se consacrer à la peinture d'histoire antique et biblique comme le lui enjoint David depuis Bruxelles. On ignore encore ce qui incite le peintre à choisir le passage du livre de Samuel, où le jeune berger David est « introduit près de Saül pour dissiper par l’harmonie de sa harpe les sombres idées dont ce roi était tourmenté ». Cette scène était fort rare dans la peinture française pour ne pas dire entièrement passée de mode, Gros retrouve ici le chemin d'une sensibilité baroque qui était celle de ses tout premiers pas à l'orée des années 1790.

Cette acquisition permet de donner toute sa place à Gros dans le concert des grands artistes sous la Restauration, et vient, ainsi compléter au Louvre les grands formats du peintre conservé dans la salle Mollien Les pestiférés de Jaffa (1804) et de La Bataille d'Eylau (1808).

David jouant de la harpe pour le roi Saül

Auteur
Antoine-Jean GROS (1771-1835)
Techniques/Materiaux
huile sur toile
Dimension
184 x 227cm
Date de l'oeuvre
1822
Département de l'oeuvre
Département des Peintures
N° inventaire
RFML.PE 2018.43.1
Date d'acquisition
2018