• Persée secourant Andromède
    Persée secourant Andromède

Persée secourant Andromède

Cette étonnante composition, réunissant pour ainsi dire trois tableaux en un seul (le nu, le paysage et la nature morte aux coquillages), n'était connue que sous la forme d'une réplique d'atelier ou une copie ancienne passée dans le commerce d'art londonien en 1929, avant la spectaculaire apparition de ce grand tableau - signé et daté de 1611 - dans une vente à Rouen en 1981. Oeuvre de la maturité de l'Utrechtois Wtewael, le Persée et Andromède du Louvre offre « un excellent exemple du maniérisme apaisé du maître » (Jacques Foucart). Une gamme colorée subtile, alliant les bleus pâles et les mauves du paysage féerique aux tonalités rosées du premier plan, a permis au peintre de fondre harmonieusement les différents éléments de sa composition. La maîtrise de la couleur et des effets de matière sert admirablement cette surprenante confrontation entre le corps nacré et plein de vie d'Andromède et les coquillages inertes à la surface irisée, mêlés aux ossements imputrescibles des victimes du monstre marin envoyé par Neptune pour dévorer la jeune femme.

Persée secourant Andromède

Auteur
Joachim WTEWAEL
Techniques/Materiaux
Toile
Dimension
H. 1,80 m ; L. 1,50 m.
Date de l'oeuvre
1611
Département de l'oeuvre
Département des Peintures
Localisation aile
Aile Richelieu
Localisation salle
2e étage, salle 13 (audioguide n° 4294)
N° inventaire
RF 1982-51
Date d'acquisition
1982
Prix de l'oeuvre
1 429 980 F