• Pietà dite « Pieta Gillot ».
    Pietà dite « Pieta Gillot ».

Pietà dite « Pieta Gillot ».

Gonçal Peris est l'un des « primitifs » les plus importants de la peinture espagnole et européenne, figure dominante du style gothique international à Valence. Encadrée dans ses deux tiers supérieurs d'une bordure incisée de motifs évoquant des feuilles de chêne l'oeuvre se caractérise à la fois par une simplicité de mise en page et un grand raffinement dans l'invention et l'exécution. La Vierge porte sur ses genoux le corps de son fils mort. Celui-ci laisse voir les stigmates de son supplice. Il porte pour tout atour le périzonium et la couronne d'épines.

Pietà dite « Pieta Gillot ».

Auteur
Gonçal PERIS Valence (Espagne), actif entre 1380 et 1451
Techniques/Materiaux
Tempera et or sur panneau
Dimension
H. : 48,1 ; L. : 34,6 cm
Période
Vers 1430
Département de l'oeuvre
Département des Peintures
Date d'acquisition
2014
Don et leg
Dons d'oeuvres d'art

Ses bras tombent parallèlement, formant deux lignes qui appuient la verticalité de la Croix. Les quatre lanières de cuir qui y pendent renvoient à l'épisode de la Flagellation. De part et d'autre, la lance de Longin et l'éponge de vinaigre encadrent la scène. Stylistiquement, elle peut être située autour de 1430 et devait constituer la partie sommitale d'un retable qu'il reste à identifier. Son acquisition par la Société des Amis du Louvre au profit du musée a permis à sa collection de s'enrichir d'une pièce du plus important primitif espagnol, après sans doute ce chef-d'oeuvre que sont les quatre panneaux de la légende de saint Georges peints par Bernat Martorell, et que les mêmes Amis avaient fait entrer au Louvre cent dix ans plus tôt.