• Le Repos de Diane chasseresse

Le Repos de Diane chasseresse

Ample et superbe exemple de la phase néorubénienne de l’artiste, disons de sa belle maturité vers 1640-1650 quand son style s’assouplit heureusement et tend à une sorte de lyrisme tout en fluidité et allégresse picturales. Jordaens affirme ainsi la faculté de renouvellement de sa manière, rivalisant comme jamais avec le grand maître d’Anvers, juste disparu en 1640 (reflets de lumière sur les chairs, chaleur de l’éclairage jusque dans les ombres), et dépassant le genre trivial et rustique dans lequel on serait trop vite tenté de l’enfermer. Toute la partie de gibier et de fruits est de Jordaens même, malgré ce qu’en ont dit quelques anciens commentateurs. « Œuvre robuste d’un dessin serré et d’une radieuse couleur ; un poème de chairs jeunes et de frissons vécus », note très bien le catalogue de la célèbre vente Kums d’Anvers (1898) où figura ce maître tableau.

Le Repos de Diane chasseresse

Auteur
Jacob JORDAENS
Techniques/Materiaux
Toile
Dimension
H. 2,03 m ; L. 2,54 m
Période
Date de l'oeuvre
1645
Département de l'oeuvre
Département des Peintures
Localisation aile
Aile Richelieu
Localisation salle
2e étage, salle 26
N° inventaire
RF 1982-11
Date d'acquisition
1982
Prix de l'oeuvre
400 000 F