Département des Antiquités égyptiennes

Statuette de femme debout

Ce torse d'une belle qualité a été réalisé dans un bronze patiné pour faire ressortir les incrustations de fils d'or. Cette technique du « bronze noir » fut en usage de la XVIIIe dynastie à l'époque saïte.

Figurine d'homme

Les figurines d'ivoire ou de pierre, représentant des personnages peu vêtus dans une attitude raide, sont bien connues, mais restent cependant des pièces exceptionnelles. Celle-ci est remarquable et il en existe très peu d'exemplaires similaires.

La Reine Ouret (« la grande »), épouse de Sésostris II

Taillée dans un bloc de diorite sombre, la sculpture est intacte, y compris le visage miraculeusement préservé. Elle s'impose par sa force et sa sobriété, caractéristiques de l'art du Moyen Empire, période considérée comme l'âge classique de l'Egypte pharaonique.

La Reine Tiy, élément d'un groupe royal

La partie inférieure de ce groupe royal se trouvait dans les collections du Louvre depuis 1826, mais, réduite à un fragment de robe, elle ne présentait guère qu'un intérêt archéologique.

Groupe fragmentaire représentant trois femmes en haut relief

Les inscriptions verticales nomment deux des personnages : à gauche, « Tadiiyemhetep, fille de l'’administrateur des temples Nakhthorheb, née de Herneith » ; au centre, « Tadiiyemhetep, fille de l’'administrateur et prêtre de …Herefneith, née de Taihet ».

Dame Henen issue de la tombe du trésorier Nakhti

L'entrée d'une oeuvre pour le département des Antiquités égyptiennes est devenue chose si rare que l'acquisition de ce joyau du Moyen Empire dans les collections du Musée du Louvre peut être saluée comme un véritable événement.