• Coupe d’un roi de Samatura
    Coupe d’un roi de Samatura

Coupe d’un roi de Samatura

Outre ses qualités esthétiques, cette coupe présente pour le musée un intérêt historique capital : l'’inscription, malgré sa brièveté, permet de la rattacher à un « trésor » d’'objets précieux amassés par la dynastie d'’un royaume jusqu’'alors inconnu, les rois de Samatura.

Coupe d’un roi de Samatura

Auteur
ANONYME
Techniques/Materiaux
Argent
Dimension
Diam. 18 cm
Période
Iran, plaine de Susiane, VIIe-début VIe siècle av. J.-C.
Date de l'oeuvre
-500
Département de l'oeuvre
Département des Antiquités orientales
Localisation aile
Aile Sully
Localisation salle
Rez-de-chaussée, salle 11, vitrine 6b
N° inventaire
AO 30449
Date d'acquisition
1996
Prix de l'oeuvre
355 775 F

Plusieurs autres vases inscrits (aujourd'’hui dans des collections particulières), également poinçonnés à la tête de lion, donnent les noms de cinq générations de chefs locaux. A la troisième génération, les chefs de cette famille s’'arrogèrent le titre de « roi de Samatura », l’'une de ces nombreuses principautés et petits territoires dirigés par des chefs ethniques qui se partageaient le plateau iranien avant son unification au VIe siècle avant J.-C. par les Mèdes. Cette coupe porte le nom de Untash, fils de Hunban, le…[titre de parenté ?] d’'Ampirish, lui-même premier roi de cette lignée qui refait aujourd'’hui surface.L'’inscription est rédigée en langue et écriture élamites, pratiquées dans la vieille métropole de Suse. Les nouveaux venus ne possédant pas eux-mêmes de tradition écrite, ils durent s'’adresser aux scribes élamites, rompus aux difficultés du cunéiforme. La forme de la coupe, en revanche, semble la rapporter plus à un atelier de Lydie ou de Phrygie, dont l’'art a influencé les ateliers grecs d'’Ionie, qu’à ceux de la Perse achéménide. Cette coupe éclaire un point de l'’histoire troublée des communautés riveraines de l'’Iran et de l’'Anatolie au cours du Ier millénaire.