Dernières acquisitions

L'Âme brisant les liens qui L’attachent à la terre

Pierre-Paul Prudhon (1758-1823)

Synthèse ultime des recherches esthétiques et symboliques menées par Prud'hon autour du thème de la transition du monde terrestre au monde céleste, L'Âme brisant les liens vient rejoindre l'esquisse à l'huile acquise en 1994 et ainsi couronner l'exceptionnelle collection de peintures françaises du musée du Louvre pour le premier XIXe siècle.

Huile sur toile (toile originale sous doublage libre ; châssis et cadre non originaux)
H. 292 cm ; L. 203 cm
Acquis en 2019

Sept dessins pour le Louvre

C'est par l'intermédiaire de la Société des Amis du Louvre que M. Bernard Hémery, avocat au conseil d'Etat et à la cour de Cassation, a souhaité donner début octobre un ensemble de sept dessins au musée du Louvre. On ne saurait surestimer l'importance, pour le département des Arts graphiques, du cercle de donateurs - grands et petits - qui l'entoure, ni l'intérêt des dons individuels qui témoignent d'un goût et d'une approche personnels de la collection de dessins.


Acquis en 2019

Sept dessins pour le Louvre

C'est par l'intermédiaire de la Société des Amis du Louvre que M. Bernard Hémery, avocat au conseil d'Etat et à la cour de Cassation, a souhaité donner début octobre un ensemble de sept dessins au musée du Louvre. On ne saurait surestimer l'importance, pour le département des Arts graphiques, du cercle de donateurs - grands et petits - qui l'entoure, ni l'intérêt des dons individuels qui témoignent d'un goût et d'une approche personnels de la collection de dessins.


Acquis en 2019

Sept dessins pour le Louvre

C'est par l'intermédiaire de la Société des Amis du Louvre que M. Bernard Hémery, avocat au conseil d'Etat et à la cour de Cassation, a souhaité donner début octobre un ensemble de sept dessins au musée du Louvre. On ne saurait surestimer l'importance, pour le département des Arts graphiques, du cercle de donateurs - grands et petits - qui l'entoure, ni l'intérêt des dons individuels qui témoignent d'un goût et d'une approche personnels de la collection de dessins.


Acquis en 2019

Sept dessins pour le Louvre

C'est par l'intermédiaire de la Société des Amis du Louvre que M. Bernard Hémery, avocat au conseil d'Etat et à la cour de Cassation, a souhaité donner début octobre un ensemble de sept dessins au musée du Louvre. On ne saurait surestimer l'importance, pour le département des Arts graphiques, du cercle de donateurs - grands et petits - qui l'entoure, ni l'intérêt des dons individuels qui témoignent d'un goût et d'une approche personnels de la collection de dessins.


Acquis en 2019

Sept dessins pour le Louvre

C'est par l'intermédiaire de la Société des Amis du Louvre que M. Bernard Hémery, avocat au conseil d'Etat et à la cour de Cassation, a souhaité donner début octobre un ensemble de sept dessins au musée du Louvre. On ne saurait surestimer l'importance, pour le département des Arts graphiques, du cercle de donateurs - grands et petits - qui l'entoure, ni l'intérêt des dons individuels qui témoignent d'un goût et d'une approche personnels de la collection de dessins.


Acquis en 2019

Sept dessins pour le Louvre

C'est par l'intermédiaire de la Société des Amis du Louvre que M. Bernard Hémery, avocat au conseil d'Etat et à la cour de Cassation, a souhaité donner début octobre un ensemble de sept dessins au musée du Louvre. On ne saurait surestimer l'importance, pour le département des Arts graphiques, du cercle de donateurs - grands et petits - qui l'entoure, ni l'intérêt des dons individuels qui témoignent d'un goût et d'une approche personnels de la collection de dessins.


Acquis en 2019

Sept dessins pour le Louvre

C'est par l'intermédiaire de la Société des Amis du Louvre que M. Bernard Hémery, avocat au conseil d'Etat et à la cour de Cassation, a souhaité donner début octobre un ensemble de sept dessins au musée du Louvre. On ne saurait surestimer l'importance, pour le département des Arts graphiques, du cercle de donateurs - grands et petits - qui l'entoure, ni l'intérêt des dons individuels qui témoignent d'un goût et d'une approche personnels de la collection de dessins.


Acquis en 2019

Coffret de la Duchesse de Berry

Jean Charles François Leloy (1774-1846)

Grâce à la générosité de notre Bienfaitrice, la comtesse Cristiana Agnelli Brandolini d'Adda, le Louvre s'enrichit d'un coffret à bijoux qui a appartenu à la duchesse de Berry, belle-fille du roi Charles X, grande protectrice des arts et des artistes. Ce coffret, ravissant conçu par l'ornemaniste Jean Charles François Leloy (1774-1846) adopte la forme d’une chasse gothique.

Porcelaine dure, bronze doré
Acquis en 2019

Vénus couronnée par un Satyre

Le Maître de Flore (actif à partir de 1550)

Le Maître de Flore : le nom même de l’artiste fait rêver. Il désigne un peintre dont l’identité s’est perdue mais dont l’œuvre extrêmement rare « représente à la perfection le style et l’esprit de la première école de Fontainebleau », mais d’une école de Fontainebleau déjà parvenue, dans les années 1550, à la maturité grâce à Primatice et Niccolò Dell’Abate.

pierre noire, rehauts de gouache blanche, papier beige
H. 29 cm ; L. 23,5 cm
Acquis en 2019

L'Apparition du Christ à la Vierge

Domenico GHIRLANDAIO (1448-1494)

L’œuvre, vraisemblablement acquise par Victor Baltard à Rome lors de son séjour à la villa Médicis (1834-1838), appartient à la même série que deux tableaux figurant la Nativité et la Résurrection, aujourd’hui conservés à la Pinacothèque Vaticane et au Statens Museum for Kunst de Copenhague, attribués au Maitre florentin, Domenico Ghirlandaio (1448-1494), dans lesquels le peintre campe également les personnages devant un vaste fond d'or.

technique mixte sur panneau de peuplier, or.
45 x 41,5cm
Acquis en 2019

Assomption de la Vierge

Josse LIEFERINXE / Jean CHANGENET (1493-1508)

Huile sur panneau double
80 x 60 cm
Acquis en 2018

David jouant de la harpe pour le roi Saül

Antoine-Jean GROS (1771-1835)

Cette œuvre de grande dimension est le dernier grand tableau d'histoire peint par Antoine-Jean Gros (1771-1835). Il est commandé à l'artiste en 1821 par Louis-Philippe d'Orléans qui permet ainsi à Gros de renouer à la fin de sa vie avec la peinture d'histoire qui avait fait son succès sous l'Empire.

huile sur toile
184 x 227cm
Acquis en 2018

Suite de six chaises du salon d'Abondant

Michel CRESSON (1709-1773)

L’origine du décor du grand salon du château d’Abondant, près de Dreux, remonte aux travaux entrepris entre 1747 et 1750 à l’initiative du marquis de Sourches sous la direction de l’architecte Jean Mansart de Jouy (1705-1783). Après la mort du marquis en 1788, le château resta dans la famille de ses descendants jusqu’à sa vente en 1902, date à laquelle le décor du grand salon fut démonté et remonté dans un hôtel particulier parisien.

Bois
Acquis en 2018

Sept dessins du XVIIe et XVIIIe siècles

Depuis 1999, le musée bénéficie régulièrement de la générosité d’un discret amateur de dessins. Vingt feuilles, essentiellement de maîtres français des XVIIème, XVIIIème et XIXème siècles, sont venues ainsi enrichir sous réserve d’usufruit la collection du Cabinet des dessins.


Acquis en 2017

Sept dessins du XVIIe et XVIIIe siècles

Depuis 1999, le musée bénéficie régulièrement de la générosité d’un discret amateur de dessins. Vingt feuilles, essentiellement de maîtres français des XVIIème, XVIIIème et XIXème siècles, sont venues ainsi enrichir sous réserve d’usufruit la collection du Cabinet des dessins.


Acquis en 2017

Sept dessins du XVIIe et XVIIIe siècles

Depuis 1999, le musée bénéficie régulièrement de la générosité d’un discret amateur de dessins. Vingt feuilles, essentiellement de maîtres français des XVIIème, XVIIIème et XIXème siècles, sont venues ainsi enrichir sous réserve d’usufruit la collection du Cabinet des dessins.


Acquis en 2017

Sept dessins du XVIIe et XVIIIe siècles

Depuis 1999, le musée bénéficie régulièrement de la générosité d’un discret amateur de dessins. Vingt feuilles, essentiellement de maîtres français des XVIIème, XVIIIème et XIXème siècles, sont venues ainsi enrichir sous réserve d’usufruit la collection du Cabinet des dessins.


Acquis en 2017

Sept dessins du XVIIe et XVIIIe siècles

Depuis 1999, le musée bénéficie régulièrement de la générosité d’un discret amateur de dessins. Vingt feuilles, essentiellement de maîtres français des XVIIème, XVIIIème et XIXème siècles, sont venues ainsi enrichir sous réserve d’usufruit la collection du Cabinet des dessins.


Acquis en 2017

Sept dessins du XVIIe et XVIIIe siècles

Depuis 1999, le musée bénéficie régulièrement de la générosité d’un discret amateur de dessins. Vingt feuilles, essentiellement de maîtres français des XVIIème, XVIIIème et XIXème siècles, sont venues ainsi enrichir sous réserve d’usufruit la collection du Cabinet des dessins.


Acquis en 2017