• Cratère en calice falisque
    Cratère en calice falisque

Cratère en calice falisque

Adoptée tardivement en Etrurie, la technique des figures rouges n'y est qu'exceptionnellement attestée avant le début du IVe siècle av. J.-C. Mais les ateliers de Faléries, l'antique Cività Castellana, stimulés sans doute par l'arrivée d'artisans originaires d'Athènes où cette technique inventée vers 530 av. J.-C. bénéficie déjà d'une longue pratique, produisent alors une céramique de grande qualité restée mal représentée dans les collections du Louvre jusqu'à l'entrée de ce cratère attribué au Peintre de Nazzano. Identifié par Beazley, ce peintre doit son nom au lieu de provenance d'un des premiers vases qui lui furent attribués, un cratère en calice de la collection del Drago décoré comme la plupart de ses oeuvres d'une grande scène mythologique. Actif entre 375 et 350 av. J.-C., il peut être considéré comme l'un des meilleurs peintres de sa génération à l'égal du Peintre de Diespater ou de Peintre de l'Aurore. La face A de ce cratère représente Athéna et Poséidon, les protagonistes de la lutte pour la possession de l'Attique au milieu de héros et de divinités de l'Olympe. La face B représente une ménade entre deux satyres.

Cratère en calice falisque

Auteur
Attribué au Peintre de Nazzano
Techniques/Materiaux
Terre cuite. Décor à figures rouges.
Dimension
H. 42,8 cm ; Diam. 43,5 cm.
Période
v. 360 av. J.-C.
Date de l'oeuvre
-360
Département de l'oeuvre
Département des Antiquités grecques, étrusques et romaines
Localisation aile
Aile Denon
Localisation salle
Rez-de-chaussée, salle 19
N° inventaire
MNE 997, CA 7426
Date d'acquisition
1993
Prix de l'oeuvre
1 333 507 F