Dernières acquisitions

Mars quittant les armes

Michel ANGUIER (1612-1686)

Dans la série des bronzes de la Couronne, Mars quittant les armes est l'une des créations les plus originales de Michel Anguier (1614-1686) et l'un des bronzes les plus rares. Il fut offert au Roi Louis XIV par André Le Nôtre en 1693, avec trois autres bronzes de la série conservé au musée du Louvre. Jupiter (n°191), Junon (n°192), et Amphitrite (n°180). Mars quittant les armes n’est pas un sujet martial, mais, au contraire, une évocation de la violence du désir amoureux.

Bronze
H. : 50cm
Acquis en 2017

Etude pour Thalie

Giovanni BAGLIONE (1566-1643)

Cette étude préparatoire pour Thalie, La Muse de la Comédie, par Giovanni Baglione, (Rome 1573-1643) appartient à la série de tableaux représentant Apollon et les neuf Muses destinés à orner une salle de la Villa Favorita à Mantoue. Cet ensemble exécuté vers 1620 avait été commandé par le cardinal Ferdinando Gonzague, duc de Mantoue. Pour obtenir une faveur de la part de la reine Marie de Médicis, le duc, informé de ses goûts, lui fit envoyer la série complète en 1624.

Sanguine, plume et encre brune, lavis brun
H. : 11,9cm L. : 9,8cm
Acquis en 2017

Bucéphale dompté par Alexandre

Antoine-Jean GROS (1771-1835)

Exceptionnel dans l'oeuvre graphique de Gros, ce dessin représente la rencontre entre le jeune Alexandre et son cheval, Bucéphale, qui l'accompagnera dans la conquête de son empire, tel que le raconte Plutarque dans sa Vie d'Alexandre. Cet étalon, descendant selon la tradition grecque de l'une des juments de Diomède, était particulièrement farouche et rétif, à tel point que Philippe de Macédoine avait même refusé de le choisir comme monture.

Plume et encre brune, lavis de sépia
H. : 19,8 ; L. : 28,8 cm
Acquis en 2017

La Parabole du bon grain et de l'ivraie

Domenico Maria VIANI (1668-1711)

Cette peinture sur cuivre de format ovale attribuée au peintre bolonais Domenico Maria Viani (1668-1711) a pour sujet la parabole évangélique du bon grain et de l'ivraie. Elle vient compléter dans les collections du Louvre une première peinture de même dimension et de thème voisin dont elle est le pendant, représentant l'épisode de la parabole du retour du fils prodigue (Luc 15, 11-32) offerte en 2010 par Héléna et Guy Motais de Narbonne.

Peinture sur cuivre
H. 0,45 cm ; L. 0,59 cm
Acquis en 2017

La reddition d'Ulm

Antoine-Jean GROS (1771-1835)

Ce dessin revient sur l’un des hauts faits de l’épopée napoléonienne : la reddition de l’armée autrichienne du générale Mack auprès de Bonaparte survenue dans la ville d’Ulm, le 20 octobre 1805. Suite à un court bombardement de l’armée française, l’armée autrichienne se rend rapidement et le général Mack négocie avec Bonaparte les conditions d’une reddition.

Plume et encre brune, pierre noire
H. : 23; L. : 31,5 cm
Acquis en 2017

Joas sauvé de la persécution d'Athalie

Gioacchino ASSERETO (1600-1649)

Gioacchino Assereto est une figure majeure de l'école génoise du XVIIe siècle. Peintre local, il a été très tôt influencé par l'art maniériste lombard et par l'oeuvre de Caravage, de Rubens et de Van Dyck bien représentés dans les collections de Gênes. En dehors de quelques tableaux d'autel et de rares décors à fresque, Assereto est surtout l'auteur de peintures destinées à des collectionneurs qui empruntent leurs sujets à l'Ancien Testament.

Huile sur toile
H. : 147,5 ; L. : 195,5 cm
Acquis en 2017

Marbre d’Anatolie
H.: 36 ; L.: 23 ; P. : 25 cm
Acquis en 2017

Deux études d'armure

Eugène DELACROIX (Saint-Maurice-en-Chalencon 1798 - Paris 1863)

En 1825, Eugène Delacroix fit pour la première fois un séjour en Angleterre, au cours duquel il se rendit chez Samuel Rush Meyrick (1783-1848), qui avait assemblé dans sa maison de Upper Cadogan Place, une collection remarquable d'armures européennes. Nous connaissons relativement à cette visite, trois feuilles principales de Delacroix conservée à la Wallace Collection, au British Museum et au Louvre, auxquelles s'ajoutent désormais ce don.

Crayon noir, lavis brun et lavis gris sur papier vélin.
H. 18,5 ; L. 26,5 cm
Acquis en 2016

Statue-vase d'Iran du Nord

Iran (Kaluraz, dans la province de Gilan)

Grâce à la générosité de Mademoiselle Jacqueline Blottin, une ancienne élève de l'Ecole du Louvre passionnée par l'archéologie orientale, qui fit de la Société des Amis du Louvre sa légataire universelle, une exceptionnelle statue iranienne de Kaluraz (Iran du Nord) vient d'entrer dans les collections du département des Antiquités orientales. Datée du Ier millénaire avant J.C., elle révèle une filiation évidente avec les statues anthropomorphes et zoomorphes de l'Age de Fer découvertes par l'archéologue iranien Ezat O.

Terre cuite lustrée
H. 46 cm
Acquis en 2016

Table de Breteuil

Johann Christian NEUBER (1736-1808)

La table dite de « Teschen », également appelée « table de la Paix », est un chef-d'oeuvre de la joaillerie allemande et un monument de l'histoire de la diplomatie européenne. Elle fut offerte au baron de Breteuil, ministre de Louis XVI, par l'impératrice d'Autriche Marie-Thérèse, mère de Marie-Antoinette, en remerciement de son efficace médiation entre la Prusse et l'Autriche lors de la guerre de succession de Bavière de 1779.

Bronze doré, pierres dures, porcelaine de Saxe sur âme de bois.
L. : 70,5 cm
Acquis en 2016

Portrait de Matthew Prior (d'après un buste en marbre de Coysevox)

John CHEERE (1709-1787)

John Cheere est l'un des meilleurs sculpteurs anglais du XVIIIe siècle, spécialisé dans le travail du plomb, composant les bustes de personnalités littéraires ornant les bibliothèques privées d'Angleterre. Il s'agit ici d'un rare portrait de Matthew Prior, célèbre poète diplomate francophile et francophone d'outre-Manche.

Plomb.
H.: 42 cm. Piédouche : 11 cm. L.: 33 cm.
Acquis en 2016

Lion aux fleurons

Cette arabesque léonine dans un paysage végétal est un chef-d'oeuvre de l'enluminure islamique. Elle nous rappelle qu'aux XVe et XVIe siècles, les élites iranienne et ottomane collectionnaient des compositions graphiques de fantaisie qui prenaient place dans des albums reliés que l'on aimait feuilleter régulièrement. Ce dessin étonnant exprime aussi la rencontre entre des formes chinoises et des motifs plus abstraits issus de la tradition islamique médiévale.

Papier, encre noire, lavis brun, peinture à l'or.
H. 188,5 ; L. 159,5 cm
Acquis en 2016

Initiale (lettre I) enluminé

Cette enluminure représentant la lettre I est un très beau témoignage du style maniériste italo-français présent dans la peinture de livres vers 1540-1550. Elle provient du même livre de choeur ou du même chansonnier certainement très luxueux que deux initiales offertes au Louvre par le comte de Viel-Castel en 1854.

Enluminure sur parchemin
H. 180; L. 113 cm
Acquis en 2016

Moulages des terres cuites de la collection Gaudin

Ce bel ensemble de moulages a été réalisé au XIXe siècle d'après des terres cuites de la collection dite « Gaudin », conservées au Louvre et datant du IIe siècle avant J.-C. Ces moulages consistent en une série de figures grotesques comprenant vingt têtes et dix-sept troncs représentant des malformations (gibbosités, malnutrition, nanisme, oedème…). Ils étaient utilisés au début du XXe siècle par les médecins dans le cadre de leur enseignement, et il est possible qu'ils aient appartenu au docteur Félix Regnault, ami de Gaudin.

Terre cuite.
H. 18,5 ; L. 26,5 cm
Acquis en 2016

Armoire

Hugues SAMBIN (1520-1601) (attribué à)

Cette armoire bicorps ouvrant par deux portes à chaque niveau, est typique de la seconde moitié du XVIe et du début du XVIIe siècle.

Noyer et chêne, traces de dorure
H. 188,5 cm ; L. 159,5 cm ; Pr. 55 cm
Acquis en 2016

Un nouveau cadre pour la Sainte Françoise Romaine

La Société des Amis du Louvre a offert au département des Peintures un cadre italien du XVIIe siècle pour la Sainte Françoise Romaine. À l'automne 2011, à l'occasion de l'exposition au Grand Palais Nature et Idéal, la Société des Amis du Louvre organisait son premier voyage des commissaires d'exposition dans la Rome du XVIIe siècle, sur les traces de Claude Gelée et Nicolas Poussin.


Acquis en 2016

Un fonds d'archives des fouilles de Rhodes

Grâce au soutien de la Société des Amis du Louvre et au legs de Mme Jeannine Marchesseau, le département des Antiquités grecques, étrusques et romaines a pu acquérir le 25 mars 2015 plusieurs lots d'archives, ayant appartenu à l'archéologue-photographe Auguste Salzmann (1824-1872).


Acquis en 2016

Grand bassin d'apparat

Nevers

Ce grand bassin circulaire en faïence de Nevers à décor de grand feu présente un fond légèrement creux et une large aile plate. Le décor se déploie sur toute la surface du bassin. Au centre, deux Chinois, installés à l'ombre d'un dattier chinois, sont occupés à déguster des dattes, suscitant la convoitise d'un flamant (à gauche) et d'un héron coiffé (à droite).


D: 49,5 cm.
Acquis en 2015

L'Amour essayant une de ses flèches

Jacques Saly

"Le 6 octobre 2015 le musée du Louvre a lancé, avec la campagne « Tous mécènes ! » et le soutien déterminant de la Société des Amis du Louvre, une souscription publique afin de réunir les fonds nécessaires à l'acquisition d'un chef d'oeuvre, L'Amour essayant une de ses flèches de Jacques Saly. La statue commandée par la marquise de Pompadour au début de l'année 1752, terminée durant l'été 1753 fut présentée à Louis xv le 11 août 1753.

Marbre
H. 97 cm, L. 46 cm, P. 35 cm
Acquis en 2015

Pandore

Ecole de Fontainebleau

"Le tableau a été acquis en vente publique en janvier dernier par la Société des Amis du Louvre pour être offert au musée. Il était connu par une ancienne photographie datant de son passage dans la vente de la collection du Comte Bassi à Milan en 1898, où il était attribué à Francesco Primaticcio dit le Primatice. Le tableau fut par la suite attribué à Nicolò dell'Abate.

Huile sur toile
H. 92; L. 70cm
Acquis en 2015