• Portrait d'un officier français, détrempe, rehauts d'or sur vélin

Portrait d'un officier français, détrempe, rehauts d'or sur vélin

En dépit de la haute qualité de ce portait, le nom de son auteur n’est en fait guère mieux établi que la naissance de son modèle : celui de Daniel Rabel, peintre, dessinateur, miniaturiste et graveur mieux connu pour ses planches botaniques et ses dessins de ballets de cour sous Louis XIII que pour ses petits portraits, n’a pas trouvé une confirmation immédiate tant sont notables les différences entre le très vif portrait offert par M. Jarry et les rares miniatures signées des initiales D. R. que l’on présume être celles de Rabel. Il reste, et c’est là l’essentiel, que l’excellent peintre de cette miniature a magistralement atteint les trois objectifs primordiaux que les théoriciens de cet art – Hilliard, Norgate, Sanderson, Boutet, Félibien, Roger de Piles – ont énoncés au XVIIe siècle : pour un miniaturiste, la beauté d’un visage doit résider dans la couleur (appelée aussi carnation) qu’il est recommandé de mettre en place avec du carmin et de traiter en partie en pointillé pour les ombres (ce qui est le cas ici), la finesse du métier étant proportionnée à l’échelle de l’image. Elle doit se manifester aussi dans la ressemblance respectueuse des proportions et dans l’expression. Il en existe de deux sortes, les unes dites « de repos » et les autres « de mouvement » (c’est cette dernière que nous voyons ici, ce qui est naturel pour un homme rompu au combat). À l’évidence, la pièce que le musée reçoit aujourd’hui en don de M. Benjamin Jarry répond parfaitement à ces impératifs. 

Portrait d'un officier français, détrempe, rehauts d'or sur vélin

Auteur
Anonyme
Techniques/Materiaux
Détrempe, rehauts d'or sur vélin, montée sur le couvercle d'une boîte en ivoire du XVIIIe siècle
Dimension
H. 4,5 cm ; L. 3,5 cm. Diamètre de la boîte : 6,8 cm
Période
Vers 1600-1610
Département de l'oeuvre
Date d'acquisition
2022
Modalité d'acquisition
Dons d'oeuvres d'art