• Six études de tête de femme et deux d'un jeune garçon

Six études de tête de femme et deux d'un jeune garçon

Conservé dans une collection privée parisienne depuis un siècle, ce dessin de Watteau - qui compte parmi les plus rares du maître par sa qualité et par la fraîcheur de son exécution - n'a été exposé que très rarement. Il rejoint les autres feuilles de l'artiste conservées dans les portefeuilles du Cabinet des dessins, dont le célèbre Persan assis, acquis en 1978 grâce, déjà, à une participation de la Société des Amis du Louvre. Watteau a beaucoup dessiné, souvent d'après le modèle vivant, mais comme le soulignaient déjà ses contemporains, « sans objet », c'est-à-dire sans accorder au dessin une valeur d'étude préliminaire. « Jamais il n'a fait ni esquisse ni pensée pour aucun de ses tableaux », écrivait le comte de Caylus en 1748. Ses dessins, qu'il conservait en recueil afin de les avoir « toujours sous sa main », contiennent pourtant l'essentiel de son art, comme si Watteau s'était attaché à y consigner avec légèreté, avec tendresse, mais aussi avec la plus extrême précision, la grâce qu'il recherchait dans son travail de peintre. Les feuilles d'études constituent un groupe bien distinct dans son oeuvre dessiné. On en compte une dizaine. Elles appartiennent aux années 1716-1718, celles où Watteau semble atteindre, avec Le pèlerinage à l'île de Cythère, le plus haut accomplissement de son art. L'utilisation des rehauts de blanc est propre à cette période. La technique des trois crayons, qu'il est le premier à employer de cette manière, confère à ces deux visages juvéniles leur mobilité dans l'espace qui les entoure et souligne le caractère éphémère de leur beauté. Les Goncourt reconnaissaient dans ces esquisses colorées, disposées en arabesques sur le fond crème du papier, le « relief et l'épaisseur d'une touche ». Ces « études » ne sont pas des portraits, encore moins des « têtes d'expression » comme les aimait le XVIIe siècle, mais des « caractères de têtes ». C'est le nom que l'on donna bientôt aux recueils gravés après la mort du peintre d'après les dessins qu'il avait laissés.

Six études de tête de femme et deux d'un jeune garçon

Auteur
Jean Antoine WATTEAU
Techniques/Materiaux
Trois crayons avec sanguine de plusieurs tons, traces de lavis de sanguine, gouache blanche et estompe sur papier crème.
Dimension
H. 22,5 cm ; L. 34,8 cm.
Période
v. 1717.
Date de l'oeuvre
1716
Département de l'oeuvre
Département des Arts graphiques
Localisation aile
Aile de Flore
Localisation salle
1er étage, salle de consultation
N° inventaire
RF 51760
Date d'acquisition
1997
Prix de l'oeuvre
10 000 000 F