Aile Richelieu

Aiguière

Cette aiguière constitue à plus d'un titre un don exceptionnel. L'état de conservation de la pièce est remarquable, le lustre ayant en grande partie conservé son éclat.

Statue de Ginak, prince d'Ediné

Les volumes fortement géométriques de cette statuette sont caractéristiques du style des toutes premières dynasties sumériennes historiques.

Jeune Homme rêvant dans un jardin

Cette page est la seule œoeuvre de Muhammad Yusuf, artiste actif sous le règne de Shah Abbas II (1642-1666), que le Louvre possède. Il est vrai que seules une douzaine de pages sont signées de sa main dont quatre datées. Le corpus de son oeœuvre n’'est cependant pas fixé.

Portrait funéraire du duc d'Orléans

Moins célèbre que les portraits peints de l'héritier du trône, cette effigie funéraire fut reproduite à un très petit nombre d'exemplaires à la demande expresse de la mère du prince, la reine Marie-Amélie.

Le Jeune Chanteur

Venu heureusement illustrer au Louvre le moment italien de la carrière de Vignon, représenté jusqu'’ici seulement par la Mort de saint Antoine (1618 ?), le tableau se situe aisément dans le courant caravagesque, en particulier dans le groupe des figures à mi-corps de musiciens souvent traitées...

La Vierge assise et l'Enfant

Appartenant à un type iconographique moins courant que celui de la Vierge debout, cette Vierge lorraine est une oeuvre extrêmement séduisante ; le raffinement des détails qui viennent souligner les vertus de la Vierge, les rehauts précieux de polychromie, le petit format de l'oeuvre,...

Armilla : la Résurrection

L'armilla, bracelet d'apparat destiné à être fixé à la hauteur de l'épaule, aurait été retrouvée dans le tombeau du prince André Bogoloubski (mort en 1174) dans la cathédrale de l'Assomption à Vladimir.

Commode-secrétaire

La commode-secrétaire de Grohé représente bien les tendances que les commentateurs soulignent à propos des meubles présentés à l’exposition des produits de l’industrie de 1839 : prédominance du palissandre, recherche de polychromie (ici par l'’introduction d'’ébène, de palmier de bout et de...

Le Portement de Croix

Inconnu avant son apparition en 1992 sur le marché d'’art parisien, ce panneau doit être rattaché à l'’activité de l’'atelier du Leydois Cornelis Engebrechtsz., au cours du premier quart du XVIe siècle.

 confidentialité