Département des Sculptures

La Vierge assise et l'Enfant

Appartenant à un type iconographique moins courant que celui de la Vierge debout, cette Vierge lorraine est une oeuvre extrêmement séduisante ; le raffinement des détails qui viennent souligner les vertus de la Vierge, les rehauts précieux de polychromie, le petit format de l'oeuvre,...

Femme effrayée d’'un coup de tonnerre qui vient de rompre un arbre à côté d’elle

Elève de Guillaume II Coustou, Jean-Baptiste Stouf était sculpteur du Roi depuis son agrément à l’'Académie en 1784, et sa réception l'’année suivante.

Saint Benoît

Ce marbre, d'une étonnante vigueur plastique, est une sculpture siennoise du XIVe siècle de Tino di Camaino. C'est le premier chef-d'oeuvre de cet artiste à entrer dans les collections du Louvre.

L'Amour essayant une de ses flèches

"Le 6 octobre 2015 le musée du Louvre a lancé, avec la campagne « Tous mécènes !

Le Christ des Rameaux

Une des images les plus singulières de la sculpture allemande du Moyen Âge est offerte au musée grâce à la générosité et à la sagacité de la Société des Amis du Louvre, une statue du Christ des Rameaux, en bois polychromé, presque grandeur nature.

Briséis quittant Achille.

La Société des Amis du Louvre vient d'offrir au département des Sculptures un chef-d'oeuvre de Claude Michel, dit Clodion (Nancy 1738-Paris 1814), Briséis quittant Achille....

Portrait de Matthew Prior (d'après un buste en marbre de Coysevox)

Grâce à la générosité de notre Bienfaiteur Alain Moatti, le Louvre s’est enrichi par l’intermédiaire de ses Amis, d’une réduction en plomb d’un chef-d'oeuvre du sculpteur français Coysevox représentant le portrait  d’un célèbre poète diplomate francophile et francophone d'...

La Synagogue et Saint-Jean

Le groupe de la Descente de Croix conservé au Louvre est une des oeuvres phares de l'art gothique français. À ce très rare groupe manquaient deux statuettes, considérées comme à jamais perdues : le Saint Jean et l'allégorie de la Synagogue....

La Nymphe au scorpion

Créé vers 1835, le modèle de la Nymphe au scorpion était resté dans l'atelier de Bartolini ; c'est certainement là que Charles de Beauvau en fit la commande pour la galerie de sculpture qu'il rêvait de créer dans son château d'Haroué.

Charles IV le Bel, roi de France, tenant un sac contenant ses entrailles. - Jeanne d'Evreux, reine de France, tenant un sac contenant ses entrailles.

Particulièrement attachée à l'abbaye de Maubuisson, la reine Jeanne d'Evreux, morte en 1371, avait souhaité que ses entrailles y reposent aux côtés de celles de son époux, le roi Charles IV le Bel.

 confidentialité