• Vénus et Amour et Danaé
    Vénus et Amour et Danaé

Vénus et Amour et Danaé

Peintre et dessinateur, Charles-Michel-Ange Challe (1718-1778) est surtout connu pour ses dessins visionnaires à la Piranèse qui lui valent d'être classé parmi les protagonistes du mouvement néoclassique. Parallèlement à ses tentatives de renouvellement, Challe a produit des ouvrages de commande dans les deux domaines qui sollicitaient alors les artistes : l'Eglise d'une part, la peinture décorative d'autre part. Challe est ainsi employé sur plusieurs chantiers du Faubourg Saint-Germain et du quartier Saint-Honoré, ainsi qu'aux châteaux de Magnanville et de Champlatreux. La plupart de ces édifices a disparu ou a été sujet à modifications. S'il y a peu de chance de retrouver trace des compositions plafonnantes, ce n'est pas le cas des dessus-de-porte mobiles, qui ont pu être réemployés ailleurs ou vendus. Un certain nombre d'entre eux est réapparu sur le marché d'art au cours des trente dernières années, sans que l'on ait pu encore déterminer leur provenance d'origine.

Vénus et Amour et Danaé

Techniques/Materiaux
Toiles à l'origine chantournées, complétées ultérieurement dans les angles et tendues sur un châssis rectangulaire sur lequel est appliquée une baguette d'encadrement fixe de style Louis XVI
Dimension
H. 98 ; L. 150 cm. H. 97 ; L. 152 cm.
Période
Acquises en 1979 dans le commerce d'art.
Département de l'oeuvre
Département des Peintures
N° inventaire
Inv. R.F. 2013-1 et 2
Date d'acquisition
2013
Don et leg
Dons d'oeuvres d'art

C'est le cas des deux tableaux anciens dessus-de-porte chantournés et mis au rectangle à l'occasion d'un réemploi. Datées de 1752 les toiles appartiennent à l'époque où Challe, alors âgé de 34 ans et agréé à l'Académie, prépare son morceau de réception. Sans prétendre rivaliser avec Boucher ces tableaux aux nudités gracieuses et aux couleurs claires témoignent du style qui domine dans la peinture décorative du milieu du XVIIIe siècle. Compte tenu de leur position haute en dessus des portes, Challe a introduit des disparités d'échelle entre les figures qui sont à interpréter comme autant d'effets de perspective. C'est le cas en particulier des deux Amours : l'un apparait plus petit parce que placé en arrière de la figure de Danaé, l'autre plus volumineux parce que volant au-dessus du spectateur, à l'avant de la déesse étendue sur le sol. Leur entrée au Louvre comble également une lacune, puisqu'aucun tableau de Challe n'était jusqu'alors conservé dans notre musée. Le don, présenté par l'intermédiaire de la Société des Amis du Louvre, est fait en mémoire de Marie Volle (1976-2005).